Luis Verde Arregoitia bio photo

Luis Verde Arregoitia

Personal research page - ecology . evolution . conservation . biogeography

Twitter Publons ResearchGate Google Scholar

Cette recherche a été publié dans la revue “Royal Society Open Science”. Le Dr Manuel Schweizer du NMBE et la Dr Diana Fisher de l’Université de Queensland, en Australie, ont également collaboré dans cette recherche.

Morphology captures diet and locomotor types in rodents

Rongeurs

Plus de la moitié des mammifères sur terre sont des rongeurs. Ces petits animaux sont des mammifères avec des incisives particulièrement longues et pointues, vivant dans presque tous les écosystèmes terrestres. Ce groupe est incroyablement diversifié, avec plus de 2000 espèces reconnues dans le monde. Partout où ils se trouvent, les gens les traitent souvent comme des parasites et des nuisances, pourtant les rongeurs jouent un rôle important dans les écosystèmes où ils habitent. Ces mammifères sont des agents importants notamment pour la dispersion des graines et des liens importants dans les réseaux trophiques. Ils jouent un rôle essentiel dans la bonne santé des forêts, des prairies, des déserts et des marais.

CC0 public domain img

Ecologie, morphologie et évolution

Les espèces proviennent d’un ancêtre commun partagé au cours de l’évolution, c’est pourquoi certains rongeurs sont plus étroitement liés que d’autres. Ces relations évolutives peuvent signifier que plus les espèces sont apparentées, plus elles se ressemblent et se comportent de la même façon, y compris dans ce qu’elles mangent et comment elles se déplacent dans leur environnement. Cependant, ce n’est pas toujours le cas et parfois les proches parents qui se ressemblent peuvent ne pas nécessairement partager les mêmes régimes alimentaires ou mode de locomotion.

La recherche

Pour l’étude, nous avons voulu étudier comment la similarité morphologique et les relations évolutives peuvent prédire les habitudes écologiques de différentes espèces. Par exemple: est-ce que tous les rongeurs qui mangent de l’herbe ont des dents similaires? Est-ce que les rongeurs qui grimpent sur les arbres ont de longues queues? Nous avons mesuré plus de 2000 peaux et crânes préservés dans des collections de musées d’histoire naturelle à travers le monde, ce qui représente 208 espèces très différentes comme les écureuils, les castors, les porcs-épics, les souris et les marmottes. En utilisant des statistiques évolutives, nous avons constaté que les espèces ayant des modes de vie similaires (par exemple: les rats arboricoles à Madagascar, au Mexique et en Australie) ont un ensemble de caractéristiques morphologiques qui les aident à survivre dans leur habitat particulier. Les souris et les rats qui sautent ont de longs pieds arrière et de longues queues tandis que les souris qui mangent beaucoup de feuilles et d’herbe ont de très fortes mâchoires.

Ces résultats sont importants car ils nous donnent des indicateurs essentiels sur le rôle que chaque espèce joue dans son écosystème. Ces caractéristiques (tels que la longueur des vibrisses, la largeur des dents et la longueur du museau) peuvent être facilement mesurés chez d’autres petits mammifères et utilisés à d’autres fins.

De nombreuses études récentes cherchent à savoir comment l’extinction de différentes espèces affecte la santé des écosystèmes. Si les animaux qui enterrent les graines disparaissent, alors une forêt n’est plus en mesure de se régénérer. Grâce à nos résultats et nos modèles, nous pouvons maintenant prédire grâce à la morphologie de chaque espèce leur régime alimentaire et mode de locomotion. Les habitudes de nombreuses espèces ne sont pas encore bien connues et nos résultats vont nous permettre de répondre à ces questions.

CC0 public domain img

Musées et collections d’histoire naturelle

Les collections d’histoire naturelle fournissent des informations essentielles pour la recherche sur la conservation, l’écologie et l’évolution. Le matériel des collections (peaux, squelettes et échantillons de tissus) est une source importante de données morphologiques, génétiques et écologiques. De nombreuses questions biologiques ne peuvent être résolues qu’en étudiant des spécimens, mais beaucoup de collections à travers le monde sont sous-utilisées et risquent d’être perdues en raison d’un manque d’attention, de financement et d’entretien.

Citation

Verde Arregoitia LD, Fisher DO, Schweizer M. 2017 Morphology captures diet and locomotor types in rodents. R. Soc.open sci. 4: 160957. http://dx.doi.org/10.1098/rsos.160957